Rechercher un modèle, une marque, une course...

Courir à jeun peut être néfaste pour votre santé.

Courir à jeun est généralement perçu comme bienfaiteur par les coureurs (lire l’article « les avantages de courir à jeun »). Pourtant des dangers inhérents à cette pratique existent. Mais ils sont souvent ignorés ou sous-estimés. Cet article vous présente les principaux risques* pour vous inciter à être très prudent.

fatigue coureuse

Faire votre jogging alors que vos réserves de sucres sont basses peut vous provoquer une hypoglycémie.

L’hypoglycémie est susceptible de se traduire par des malaises, des vertiges, des nausées, des palpitations, une sensation de très grande faim, des crampes d’estomac ou encore une fatigue intense.

Faire un footing le ventre vide favorise la perte d’acides gras essentiels.

Courir à jeun facilite la perte de lipides mais pour fournir l’énergie dont l’organisme a besoin ce sont principalement les acides gras essentiels qui sont brulés.
Or ces acides gras essentiels entrent dans la constitution des cellules et contribuent à leur bon fonctionnement. Comme ces lipides ne peuvent pas être produits par notre corps, l’alimentation du coureur devra compenser les pertes résultant de cette pratique.

 

Courir à jeun vous expose au danger de la fonte musculaire.

Lors d’entrainements à jeun effectués dans de mauvaises conditions, le corps peut se servir des acides aminés, qui sont des constituants des protéines contenues dans les muscles, et entrainer le risque de perdre de la masse musculaire.

Le recours aux énergies de substitution au glucose peut engendrer la production de déchets nocifs par et pour l’organisme.

Lorsque vous chaussez vos baskets au réveil pour une sortie sans avoir mangé, l’emploi des graisses en remplacement des sucres occasionne la production de corps cétoniques. Ces apports énergétiques de secours deviennent dangereux quand leur quantité est supérieure à la capacité d’élimination de l’organisme. En effet, ils entrainent une acidification du sang et des troubles pouvant aller jusqu’au comas dans les cas les plus extrêmes.

A cause des risques encourus, courir à jeun est réservé aux coureurs expérimentés, auxquels il est fortement conseillé de consulter un médecin.

 

Courir à jeun présente donc des risques. Mais il est possible de les limiter en observant quelques précautions.

Découvrez quels sont les avantages et les inconvénients de courir aux différents moments de la journée.

 

* Article rédigé avec le concours de Gérard Petit, médecin du sport lyonnais ayant couru plus de 100 marathons

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!