Rechercher un modèle, une marque, une course...

L'aponévrosite plantaire

Les entraînements se succèdent et voilà qu’une douleur au niveau du talon ou de la voûte plantaire s’installe peu à peu. Poser votre pied au sol, marcher et donc courir vous semble impossible. Et si c’était l’aponévrosite plantaire ? Avis de Runners vous explique tout sur cette pathologie.
L'aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire : un vrai poison pour le coureur à pied

Quand on sait que nos pieds supportent une force égale à plusieurs fois le poids du corps lors de chaque foulée, il n’est pas étonnant d’apprendre que 15% de toutes les blessures des coureurs à pied se situent au niveau des pieds. Parmi les 10 blessures les plus fréquentes chez les runners figure en première position l’aponévrosite plantaire : 10% des coureurs en sont victimes.

La fasciite plantaire est une inflammation de l’aponévrose plantaire. Cette dernière, également appelée fascia, est une membrane fibreuse épaisse triangulaire du même type que les tendons et les ligaments. Elle s’insère en arrière sur la tubérosité postérieure du calcanéum (os du talon) où elle est plutôt étroite et épaisse. En avant elle s'amincit et s’élargit pour se diviser en languettes qui vont se fixer sur la base des premières phalanges des orteils.Schéma de l'aponévrosite plantaire

Cette inflammation de l'aponévrose plantaire s'accompagne dans la moitié des cas d'une épine calcanéenne, une excroissance osseuse visible à la radiographie et qui fut longtemps accusée d'être responsable de la douleur au talon. Or, il n'en est rien et c'est bien l'inflammation de l'aponévrose qui est à l'origine du mal, la présence d’une épine n’étant pas synonyme d’aponévrosite. Ainsi beaucoup de gens ont une épine sans souffrir d’aponévrosite, et inversement beaucoup de personnes atteintes d’aponévrosite n’ont pas d’épine calcanéenne.

Le symptôme de la fasciite plantaire est essentiellement une douleur au talon voire aussi au niveau de la voûte plantaire. Celle-ci se ressent le matin au lever, au début de la course ou en cours de journée après une position assise prolongée. La douleur plus ou moins vive empêche de prendre appui ou de monter un escalier et n’est pas soulagée par la marche sur la pointe des pieds. Elle s'estompe progressivement en une quinzaine de minutes.

Quels sont les facteurs favorisant l’inflammation de l’aponévrose plantaire ?

Les causes de l’apparition d’une aponévrosite plantaire sont multiples :

  • Pronation exagérée (pieds plats) ;
  • Voûte plantaire arquée et rigide (pieds creux);
  • Tendon d'Achille court : impossibilité de s'accroupir, pieds et talons à plat;
  • Chaussures inappropriées; (Lire notre article sur "Comment choisir ses chaussures de running" ?)
  • Course sur l’avant-pied;
  • Course en descente;
  • Terrains trop durs ou trop souples (bitume, sable fin);
  • Prise de poids;
  • Augmentation du kilométrage;
  • Usure des tissus corporels (coureur de longue date).

Comment traiter une aponévrosite plantaire ?

Le traitement d’une fasciite plantaire est difficile et lent, d’une durée allant entre 6 mois et 3 ans.
On atténuera l’inflammation par des massages de glace (massage de 10 minutes sur le site de la douleur, si possible plusieurs fois par jour). La mise en repos du pied permettra de diminuer la tension sur l’attache du fascia plantaire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et les infiltrations aux corticoïdes sont les deux médications les plus souvent prescrites et s'avèrent efficaces surtout dans les cas de fasciite avec phénomène inflammatoire clair. Les ports d'orthèse plantaire (semelles sur mesure), de "strapping" peuvent être suggérés pour éviter la pronation ou pour offrir un support à toute la surface plantaire de façon à réduire la pression sur le fascia plantaire. Les exercices d’étirement (Lire notre article sur les étirements) s’avèrent souvent efficaces pour que les tissus gagnent en mobilité. Les agents physiques comme les ultrasons, la cryothérapie1, l’électroanalgésie2 où l’ionophorèse3 peuvent être également indiqués.

Pathologie fréquente et handicapante, il convient de ne pas négliger les premiers signes cliniques d’une aponévrosite plantaire. Si vous ressentez des douleurs au talon ou au niveau de la voûte plantaire, mettez votre pied au repos, glacez-le et allez consulter un médecin. Une prise en charge précoce permet une guérison plus rapide.

1 Traitement utilisant le froid sous forme de glace, de sachets chimiques congelés ou de gaz (cryoflurane).

2 Méthode visant à soulager certains syndromes douloureux grâce à des stimulations électriques administrées sur des structures nerveuses pour obtenir un effet d'analgésie.

3 Méthode thérapeutique consistant à faire pénétrer des substances médicamenteuses dans la peau sous l'action d'un courant électrique.

Article publié le 16/11/2015

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!