Rechercher un modèle, une marque, une course...

Le syndrome de l'essuie-glace

La course à pied est devenue un plaisir et vous en ressentez tous les bienfaits (lire notre article sur les bienfaits de la course à pied) quand du jour au lendemain, une douleur sur la face externe du genou vous assaille. Impossible pour vous de continuer à vous entraîner car au bout de quelques kilomètres votre genou vous fait mal. Et si c’était le syndrome de l’essuie-glace ? Avis de Runners vous explique tout sur cette pathologie.
 syndrome de l'essuie glace

Le syndrome de l’essuie-glace : la blessure du coureur à pied

C’est l’une des blessures les plus courantes et les plus dérangeantes qui frappe les coureurs à pied. Selon la revue de l’ostéopathie, entre 4,3% et 6,7% des coureurs en souffriraient. La douleur se manifeste au bout d’une vingtaine de minutes sur la face externe du genou et fait tellement mal (comme une brûlure) qu’elle oblige à stopper la sortie. Au repos et lors des activités quotidiennes, elle disparait mais dès que l’on reprend l’entraînement, elle réapparait.

Le syndrome de l’essuie-glace ou syndrome de la bandelette ilio-tibiale (son nom scientifique) est une inflammation du Tenseur du Fascia Lata (TFL), le tendon qui relie la face externe du genou et la hanche. La friction du tractus ilio tibial (tendon du fascia lata) sur l’os (la tubérosité du condyle latéral du fémur) par les flexions et extensions répétées du genou entraîne ce syndrome. C’est la répétition des mouvements, comme un balayage d’avant en arrière à la manière d’un essuie-glace, qui est la cause de la douleur.

bandelette ilio tibialeQuels sont les facteurs favorisant l’inflammation du fascia lata?

Le syndrome de l’essuie-glace se déclenchant sans signe avant-coureur, il est difficile de déterminer quelles sont les causes de son apparition. Cependant il existe certains facteurs pouvant expliquer cette douleur au genou, comme le remarque le docteur Poux, spécialiste en traumatologie sportive exerçant notamment à l’INSEP et auteur de Technopathies du Jogging (Editions Novartis), « La course sur route bombée, l’entraînement en côte ou, au contraire, en descente, l’utilisation de chaussures usagées et l’augmentation brutale de l’entraînement sont autant de facteurs qui vont favoriser l’apparition de ce conflit. » Ainsi si vous êtes frappés du syndrome du fascia lata, il faudra vous assurer que vos chaussures sont bien adaptées (Lire l'article "Comment choisir ses chaussures de running" ?) et peut-être envisager la prescription d’une semelle orthopédique.

Comment traiter le syndrome de l’essuie-glace?

Bien que banale, cette tendinite du genou est tenace et il est donc impératif de la soigner en profondeur. Au niveau thérapeutique, le premier traitement à appliquer est le repos associé à un glaçage local. Afin de diminuer l’inflammation locale, on peut faire de la physiothérapie (massages et ultrasons effectués chez un kiné), utiliser des gels anti-inflammatoires ou encore prendre des anti-inflammatoires par voie orale. Il faut savoir que la durée du traitement de l’essuie-glace peut être relativement longue et dure en moyenne 2 à 3 mois.

Quant aux étirements du fascia lata, selon le docteur Poux il est illusoire d’en faire car ce tendon (bandelette de Maissia) s’étire peu. Il ne faut cependant pas négliger les étirements de l’ensemble des muscles du membre inférieur (lire l'article sur les étirements).

 

Pathologie de conflit tendon-os, le syndrome de l’essuie-glace n’a pas de cause unique mais plutôt un ensemble de facteurs qui déclenchent cette douleur du genou externe. Durant la période douloureuse, il convient d’adapter et de personnaliser sa pratique de la course à pied. Enfin, afin de limiter les risques de récidive, il faudra reprendre de manière progressive la course à pied.

Article publié le 05/10/2015

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!