Rechercher un modèle, une marque, une course...

Les précautions à respecter pour courir à jeun et réduire les risques de vous mettre en danger.

Pour bénéficier des bienfaits du footing au réveil tout en limitant les risques de cette pratique, il est important de suivre les règles de prudence qui l’entourent*.

courir à jeun

Avant tout, nous vous rappelons que courir à jeun est fortement déconseillé aux coureurs débutants. Et que les coureurs expérimentés doivent se montrer précautionneux en allant notamment consulter un médecin avant de commencer.

Bien manger et bien dormir la veille de vos sorties.

La veille de votre sortie à jeun, votre diner devra privilégier les aliments dont l’index glycémique est faible ou modéré (tels que les pates complètes, le pain complet, le riz complet, les patates douces, les lentilles, etc. ). Ces produits aident à préserver les réserves de glucides contenues dans vos muscles et votre foie, ils permettent d’avoir l’énergie nécessaire à la réalisation de l’effort et d’éviter une hypoglycémie. L’eau contribue à la dégradation des graisses, il est donc nécessaire de bien s’hydrater, la veille mais aussi pendant et après l’effort.

Toujours en termes de précautions à observer la veille d’un jogging réalisé le matin sans s’être nourri (en apprendre plus sur l'alimentation des coureurs), il est important de bien dormir afin d’être reposé et de limiter la fatigue suscitée par un tel exercice.

Allez y doucement!

En allant courir à jeun sans avoir laissé vos muscles se réveiller, vous risquez de les traumatiser. Laissez votre corps s’éveiller pendant 30 minutes avant de commencer à courir.

De même, vous aborderez votre séance tranquillement. De toute manière, pour perdre du poids sans vous mettre en danger il est capital que votre allure soit modérée voire lente, autrement dit que vous soyez en capacité de parler, sans être essoufflé pendant que vous courrez.

De plus, si vous vous n’êtes pas entrainé à faire votre footing au réveil sans avoir mangé, commencez par une séance de 30 minutes et soyez à l’écoute de votre corps. Arrêtez vous si vous ne vous sentez pas bien et ne répétez l’exercice que si votre corps n’émet aucun signal défavorable. Vous pourrez alors augmenter progressivement la durée jusqu’à arriver à 1 heure, durée à ne pas dépasser. De même, ne le faites pas plus d’une fois par semaine.

Si vous courez vite et/ou trop longtemps, votre corps risque de prélever son énergie dans les protéines de vos muscles et d’émettre une quantité trop importante de corps cétoniques, qui sont dangereux pour la santé dès lors que le corps n’arrive plus à les éliminer.

Dernières précautions à observer quand vous courez à jeun, emportez avec vous des sucres dont l’index énergétique est élevé (sucres, bananes, barres énergétiques, etc.). Ils vous reboosteront rapidement si vous sentez une baisse de forme et vous éviteront l’hypoglycémie. Courez près de chez vous pour pouvoir regagner votre domicile rapidement si vous vous sentez faible ou que vous perdez vos facultés.

Prendre un petit déjeuner équilibré en rentrant.

Enfin, il est important de bien petit-déjeuner pour récupérer après un running réalisé le ventre vide. Votre repas devra être équilibré et comporter des protéines, des acides gras essentiels, des glucides dont l’index glycémique est faible et des vitamines. Pour vous procurer ces apports, vous pouvez consommer des œufs, du jambon, des noix et amandes, un yaourt, des céréales et fruits, etc.
 

Courir à jeun présente des avantages à condition de suivre les précautions qui s’imposent avant, pendant et après l’effort. Sinon ce procédé peut s’avérer nocif pour votre santé. Cette pratique, réservée aux coureurs expérimentés, doit être réalisée de manière raisonnable pour permettre l’obtention de résultats qui apparaitront progressivement.


* Article rédigé avec le concours de Gérard Petit, médecin du sport lyonnais ayant couru plus de 100 marathons.

Postez un commentaire sur cet article

Vous souhaitez réagir à cet article? Inscrivez vous sur AvisDeRunners en 2 minutes!